Logo de la CRAJEP

Une J14Apéro-débat du 14 janvier 2016

 

Suite à la parution du Journal L'éduc' pop' en Île-de-France n°14 intitulé "L'éducation populaire, vecteur essentiel du développement durable", la CRAJEP IdF a organisé un apéro-débat le jeudi 14 janvier afin partager les témoignages du journal et débattre sur le rôle de l’éducation populaire pour faire face aux enjeux du développement durable.

Vous retrouverez ci-dessous les témoignages et réflexions partagés lors de cette soirée.

 

A cette occasion, de nombreux réseaux d'éducation populaire ont pu témoigner de leurs engagements et projets autour de l'éducation à l'environnement et au développement durable.

- Les CEMEA IdF ont présenté le projet Eco-web-reporters lycéens de la COP 21, projet qui mèle sensibilisation aux enjeux du dérèglement climatique, expression citoyenne et formation critique aux médias.

- Les Petits Débrouillards IdF ont témoigné de la diversité de leurs animations, outils pédagogiques basés sur l'expérience scientifique et leur démarche d'accompagnement pour faciliter la compréhension du phénomène scientifique complexe qu'est le réchauffement climatique. En savoir plus.

- Les Francas ont témoigné de leur volonté d'appliquer les principes du Développement durable à l'ensemble de leurs actions et dans leur fonctionnement. Cette démarche se traduit notamment dans le projet Centre à ERE.

- Le label CED, créé à l'initiative de la Ligue de l'Enseignement, officialise, dans un esprit similaire, les démarches des centres qui promeuvent les comportements citoyens, témoignent d'une gestion écologique, intègrent des modèles EEDD, privilégient les activités du territoire.

- L'URHAJ IdF a présenté le projet "Bio divers Cité" : donner accès à un panier de légumes bios pour sensibiliser les jeunes aux enjeux du développement durable en partant de l'alimentation.

- Le GRAINE IdF a présenté ses réflexions sur comment permettre une sensibilisation forte des acteurs au développement durable. Un de ses membres, La Paume de Terre, a conçu un projet qui mêle création artistique et démarche participative : la mobilisation des 100 jours pour la COP21.

- la MJC de Nogent a présenté sa démarche de forum ouvert, qui visait à faire se rencontrer des personnes prêtes à se mobiliser sur des actions de développement durable concrètes. En savoir plus (p.22).

>> Web reportage, expériences scientifiques, alimentation, création artistique, débat public, mais aussi chantiers de jeunes, composts ... Nous voyons à travers tous ces exemples que les moyens d'actions de l'éducation populaire pour sensibiliser au développement durable ne manquent pas !

 

Puis le débat s'est recentré sur la question :

Comment faire pour développer la sensibilisation au développement durable?

>> Pour développer cette sensibilisation, il faut toucher un public large. Voici quelques pistes d'actions évoquées lors du débat :

- multiplier les approches pédagogiques

- développer les formations en EEDD

- partir d'actions concrètes qui sont en lien directs avec les centres d'intérêt du public

=> Faut-il alors expliciter la démarche ou seulement l'appliquer? A quel moment apporter le sens d'éducation au développement durable, dès le départ ou dans un second temps?

>> Pour permettre un changement d'échelle de la sensibilisation au développement durable, les idées présentées sont :

- de toucher les élus, les décideurs en les formant au développement durable et en prenant position politiquement

- de mener des actions de long terme, permettant un changement plus durable des habitudes et représentations.

 

Pour approfondir la question, vous pouvez télécharger le n°14 du journal et consulter notre page dédiée à la mobilisation autour de la COP 21.