Logo de la CRAJEP

 

 

 

Rencontres, débats

  • Education populaire et métropole francilienne : Pour un débat citoyen - le 19 novembre 2010 à Paris
    Afin de contribuer à une appropriation du débat sur le devenir de la métropole francilienne par les acteurs de l'éducation populaire en Île-de-France, la CRAJEP, en partenariat avec le CNAJEP, avait décidé d'organiser une journée de formation collective sur les projets en cours. Le 19 novembre 2010, 67 personnes sont venues à la Maison de l'Europe (Paris 4e) s'informer sur les projets Double boucle et Arc express et en analyser les enjeux politiques, économiques, sociaux et sociétaux.

Voir le programme

Suite à cette journée, la CRAJEP a décidé de consacrer un espace sur son site internet qui rassemble des ressources utiles pour continuer d'alimenter un débat citoyen sur les projets de métropole francilienne.
Sur cette page vous trouverez des articles, des adresses de blogs et de sites internet. Une rubrique agenda vous informe des événements à venir.

Aller sur l'espace ressources

 

  • Éducation populaire et politiques publiques en île-de-France - le 1er juillet 2006 à Vaugrigneuse

Lors de ces Rencontres, les associations d’éducation populaire ont réaffirmé leur capacité  être force de proposition auprès des élus et  les accompagner dans l’élaboration et la mise en oeuvre des politiques publiques. Il s’agissait de redonner une meilleure visibilité aux démarches citoyennes des associations d’éducation populaire et d’alimenter un travail collectif de plus longue durée sur les enjeux de l’éducation populaire dans le débat public.

Télécharger la publication >>>

 

  • Les pratiques de la laïcité dans les associations d’éducation populaire  

Apéro-débat du 28 juin 2004. Intervenantes : Adolé ANKRAH, directrice de FIA-ISM et Nadia OULAHBIB, psychosociologue  l’ERMA / Léo Lagrange

Dès le XIXème siècle, l’éducation populaire s’est construite autour de plusieurs courants de pensée, laïques ou confessionnels qui se retrouvaient sur des valeurs communes de démocratisation et d’accès à la citoyenneté, de transformation et d’harmonie sociale. C’est l’école, comme enjeu politique, qui cristallisait alors les points de divergences entre ces courants. Aujourd’hui, l’éducation populaire conserve cette diversité des courants. 

Au-delà des positions de principe, dans leurs pratiques également, les associations d’éducation populaire traitent différemment de la question de la laïcité. Quels que soient les activités qu’elles mettent en oeuvre et les publics auxquels elles s’adressent, ces associations doivent quotidiennement s’interroger sur la place qu’elles accordent à la mixité sociale, culturelle, ou sexuelle. Comment favoriser l’émancipation des publics tout en respectant les appartenances de chacun ? Jusqu’où faut-il accepter la diversité et la confrontation des valeurs au sein de sa propre structure ? Autant de questions pratiques qui sont posées, parfois de manière aigue, aux responsables d’associations, comme aux équipes d’animation et aux organisateurs d’activités.

Dans le contexte actuel de polémique et de réflexion nationale autour de l’adoption récente de la loi relative à l’application du principe de laïcité dans les établissements scolaires publics, l’ARDEVA a souhaité organiser un débat convivial afin d’échanger ensemble sur nos pratiques quotidiennes et d’amorcer une réflexion commune sur la question de la laïcité dans les associations d’éducation populaire à partir d’exemples concrets.

Lieu : ARDEVA – 51, rue de l’Amiral-Mouchez 75013 Paris


  • L’Europe, une chance pour les associations ?

Apéro-débat du 1er mars 2004. Intervenante : Carole SALERES, chargée de mission  l’UNIOPSS.

Depuis les promesses du centenaire de la loi de 1901 et la signature en France le 1er juillet 2001 de la Charte d'engagement réciproque entre l'État et les associations, la reconnaissance effective des associations comme partenaires à part entière des pouvoirs publics semble être restée en suspend. Pour sortir d'un face à face national aujourd'hui forcément cloisonné entre l'État et les représentants de la vie associative organisée, l'échelon européen semble constituer une chance à saisir.

Peut-on attendre des avancées récentes de la construction européenne une ouverture institutionnelle en direction de la société civile, la mise en place de nouvelles formes de gouvernance faisant appel à des modes d'élaboration collective de la décision, un pas vers davantage de démocratie participative et au-delà une chance pour les associations ?

Quelle place pour la société civile ? La démocratie participative, souvent assimilée au local, peut-elle être favorisée par une Europe aujourd'hui élargie ? L'idée d'une Europe sociale est-elle désormais acquise ? Pour quand le statut d'association européenne ?

Toutes ces interrogations ne seront pas exposées de manière théorique, mais donneront lieu à un échange et à une discussion entre les représentants des différents réseaux associatifs franciliens présents à partir d'une confrontation des implications concrètes de ces questions au sein de leurs réseaux.

Lieu : Café de l’École des parents – 162, boulevard Voltaire 75011 Paris

 

  • Les associations d’éducation populaire et l’éducation  l’environnement  

Apéro-débat du 13 juin 2003. Intervenant : Jean-Marc ROUSSEL, directeur GRAINE Île-de-France 

Le rôle des associations d’éducation populaire dans l’éducation à l’environnement n’est pas nouveau. La préservation et le respect de l’environnement ont toujours été au cœur des activités de loisirs mises en place par ces associations.

De manière transversale, les pratiques associatives en matière de respect de l’environnement prennent des formes diverses : mise en place d’outils pédagogiques, activités de plein air, tourisme solidaire et découverte de la nature, formation des acteurs locaux, campagnes de sensibilisation…

Plus largement, depuis les années 1990, le développement durable s’est imposé sur la scène internationale comme un enjeu planétaire impliquant la responsabilité de tous. Comment les associations d’éducation populaire s’inscrivent-elles dans cette nouvelle problématique ?

Quels rôles les associations de jeunesse et d’éducation populaire ont-elles joué et continuent-elles de jouer dans l’éducation au respect et à la préservation de l’environnement (écologique, social…) ?
Comment la notion d’éco-citoyenneté est-elle reprise aujourd’hui par le mouvement d’éducation populaire ?

Lieu : Bateau Le Francilien – Port de plaisance de Nogent-sur-Marne (94)

 

  • Les enjeux de la décentralisation pour le mouvement associatif

Débat du 5 décembre 2002. Intervenante : Sophie BOUCHET-PETERSEN (conseillère au cabinet de Jean-Paul HUCHON, chargée de la décentralisation au Conseil régional d’Île-de-France).

Les associations, émanations de la société civile, sont directement concernées par les transformations à venir liées à la décentralisation. Pourtant, le thème de la décentralisation semble jusqu'à présent leur échapper en partie :

- on observe un déficit de prise de position des associations en tant que telles dans le débat en cours ;
- alors que des Assises régionales pour les libertés locales sont organisées dans chaque région pour impliquer les acteurs locaux dans le processus de décentralisation, on peut s'interroger sur le peu de place faite à la vie associative organisée dans ces instances. 

Les prises de position citoyennes des acteurs associatifs sont-elles nécessairement les mêmes que celles qu'ils prennent dans l'exercice de leurs fonctions ?

La décentralisation telle qu'elle se profile permettra-t-elle réellement de "rapprocher les processus de décision du terrain" ? Peut-on lier mécaniquement décentralisation et progrès de la démocratie de proximité ?

Les transformations dans les relations entre pouvoirs publics et monde associatif ne passent-elles pas davantage par l'invention d'autres rapports au pouvoir tels qu'esquissés dans la Charte d'engagements réciproques du 1er juillet 2001 ?

Les associations de jeunesse et d'éducation populaire ont-elles une particularité à faire entendre dans ce débat ?

Lieu : ARDEVA - 51, rue de l’Amiral-Mouchez 75013 Paris

 

  • Journée débat sur les emplois de l'animation et du sport en Île-de-France - le 11 décembre 1997 au CRIF

Organisée  l'occasion de la publication de l'étude sur les emplois de l'animation et du sport en ÎdF

Convention DRDJS / ARDEVA

 

  • Colloque "L'Île-de-France et les associations régionales sur les chemins du partenariat " - le 15 octobre 2006 au CRIF